Développement Durable

La Demain Jacket; la plus écologique des vestes techniques… et la plus technique des vestes écologiques !

Actualités

Date :

Partager cet article :

Et s’il était enfin possible de gravir les plus hauts sommets, équipés de vêtements à la fois imperméables, respirants ET respectueux de l’environnement ? Et bien c’est désormais le cas grâce à la nouvelle tenue Picture, armée de l’innovante membrane Xpore !

Issue du savoir-faire du géant de l’électronique taïwanais BenQ, c’est après plusieurs années de R&D que la membrane Xpore voit enfin le jour et c’est la marque Picture qui bénéficie de l’exclusivité sur cette dernière, pour cette nouvelle saison FW20.

Pour la petite histoire technique, Xpore est conçue à partir de polyoléfine recyclable et ses nanopores sont créés grâce à un système d’étirement mécanique, sans recours à aucun solvant ni PFC, à la grande différence des méthodes plus « traditionnelles ». Coté chiffres, elle offre des indicateurs de performance incomparables avec une imperméabilité minimum de 25K mm et une respirabilité minimum de 20K grs. Le tout, saupoudré d’une légèreté remarquable… pour ainsi en faire la membrane la plus durable et performante existante à ce jour.

Cap sur la Demain Jacket

De la collaboration entre Picture et Xpore en résulte donc la veste 3 couches et haut de gamme Demain Jacket, spécialement adaptée aux pratiques les plus exigeantes et en tout temps. Et tant qu’à faire, nous direz-vous, autant aller au bout des choses…
C’est la raison pour laquelle en plus de sa membrane écologique, le tissu de cette veste est, lui, biosourcé et conçu à partir de déchets de canne à sucre, impropres à la consommation alimentaire. Pour les infos sur le concept du bio-sourcing, c’est par ici. C’est donc ainsi que la Demain Jacket vient tout bonnement bousculer les codes de l’industrie outdoor en combinant pour la toute première fois, haute performance et durabilité !

Les familles de membranes, état des lieux

Pour faire simple, on distingue aujourd’hui deux grandes familles de membranes :

  • Les membranes hydrophiles, qui vont faire barrière à l’humidité extérieure et évacuer la transpiration grâce à un système d’absorption de vapeur d’eau (en d’autres termes, elles fonctionnent comme des éponges). Elles sont efficaces pour se protéger des intempéries mais ne permettent pas à l’air de circuler pour une respirabilité optimale.
  • Les membranes hydrophobes, elles, vont également faire barrière à l’humidité extérieure (imperméabilité) mais auront une bien meilleure évacuation de la transpiration grâce à leurs micropores. Ces micropores vont permettre à l’air de mieux circuler et ainsi assurer une excellente respirabilité. Xpore se situe dans cette famille et dispose de nanopores, encore plus petits et plus efficaces que les micropores, pour une performance optimale.

Et l’environnement dans tout ça ?

On parle très souvent d’une membrane pour sa technicité, mais un peu moins pour ses attributs environnementaux… Alors en toute transparence, qu’en est-il de Xpore ?

En termes de conception, la membrane relève d’une certaine forme de « sobriété », à savoir : faire mieux avec moins. C’est simple ; on note une réduction du besoin en matière par rapport aux méthodes conventionnelles de création de membranes, mais également une suppression de l’usage de solvants ainsi que de composés chimiques PFC (perfluorocarbure) à la différence des membranes équivalentes. Plus d’infos sur les PFC ici.

Pourquoi c’est si important

Car l’usage des solvants et des PFC est tout sauf anodin pour la santé des travailleurs et pour l’environnement. Saviez-vous par exemple, que les PFC étaient des gaz à effet de serre directement créés par l’homme ? Et oui… Membres de la famille des halocarbures, ils contribuent donc directement au réchauffement climatique… Comme si on n’avait pas déjà assez de travail avec le dioxyde de carbone ou le méthane !

Enfin, voici le poids en g/m2 de Xpore. L’usage d’une matière polyoléfine permet d’aboutir à une membrane beaucoup plus légère à fabriquer :

Alors, quels sont les axes d’amélioration pour rendre Xpore encore plus responsable

Tout d’abord, pointons du doigt la polyoléfine, car comme toute composante de membrane, elle reste une matière issue du pétrole. Les premiers travaux sont en cours avec Xpore, pour inclure de la polyoléfine recyclée et donc diminuer la dépendance directe au pétrole.

L’autre sujet majeur d’amélioration concerne l’énergie. Quelle est la source de l’électricité alimentant les machines qui fabriquent la membrane ? Pas encore de réponse précise à cette question, mais comme le mix énergétique chinois (l’usine de BenQ étant en Chine) dépend beaucoup du charbon, la dépendance de près ou de loin, reste assez probable. L’objectif est donc de « pousser » BenQ à entreprendre la même chose que pour l’une de leurs usines à Taïwan : mener une transition énergétique pour que des panneaux solaires viennent remplacer l’apport énergétique fossile, et ainsi réduire drastiquement les émissions liées à la production d’électricité. Affaire à suivre…

Ces mots illustrent la vision durable que Picture a du ski et du snowboard. Ainsi, cette nouvelle membrane Xpore s’inscrit parfaitement dans cette démarche et apporte sa pierre à l’édifice pour que les sessions freeride respectent l’environnement dans lequel chacun(e) évolue

A l’heure où l’industrie textile est responsable de 8% des émissions de carbone dans le monde et où l’urgence climatique est à son maximum, nous avons tous un rôle à jouer pour changer les choses. C’est pourquoi, depuis la création de Picture en 2008, la marque cherche à aller toujours plus loin pour minimiser son empreinte écologique. Engagée dans une démarche globale à la fois durable, éthique et éco-responsable, elle tient compte de toutes les étapes de sa chaîne d’approvisionnement, de production et de livraison.

Limiter les conséquences de son activité sur le climat et sur les individus, oui, mais comment ? En sortant de la dépendance aux énergies fossiles. Contrôler l’impact environnemental et la croissance, changer les modèles de production conventionnels et promouvoir un mode de consommation raisonné sont les piliers majeurs de cette évolution.

Mais seule, elle n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. C’est là que la devise de la certification B-Corp prend tout son sens : utiliser le business et l’influence de la marque comme des forces pour un impact positif et vers une démarche de transition énergétique et de décarbonation de l’économie.

Vous êtes de la partie ?

Dans la même catégorie