Family

Let’s be Nomads

Actualités

Date :

Partager cet article :

L’hospitalité d’une famille nomade

Il y a quelques années, Val & Tim, deux amoureux de la nature, ont eu la folle idée d’acheter un bus scolaire américain, financé grâce à une campagne de crowdfunding. Après quoi, le couple a complètement démonté l’intérieur de ce bus afin de le transformer en véritable maison roulante et hôtel. Dedans, ont été aménagés leur propre chambre, des toilettes, une cuisine, un salon et même assez de lits superposés pour à accueillir jusqu’à 6 invités dans leur mode de vie atypique.

Depuis ce jour, cette petite famille d’aventuriers n’a cessé d’arpenter les routes d’un pays à un autre, en allant à la rencontre de locaux et en découvrant leur culture. Une histoire dingue qui nous a inspiré le premier film Picture, In Gora, dans lequel la Picture Family a rejoint ce couple de nomades modernes.

Allons à leur rencontre !!

Pourriez-vous présenter votre petite famille ?

Salut ! Nous sommes Tim (40), Val (27), notre fille Fenna (2,5) et notre chien Lewis. Nous sommes originaires d’Anvers en Belgique, et nous garons parfois notre maison sur roues près du centre-ville, mais le reste de l’année nous sommes sur la route, à découvrir les quatre coins de l’Europe. Nous vivons à temps complet dans le bus, notre hôtel roulant, depuis maintenant un an et demi.

D’où vous est venue l’idée du Bus Nomade, et de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui le rend unique ?

Nous étions en voyage en Amérique Latine depuis à peu près un an et on voyait beaucoup de vieux bus scolaires américains qui étaient réutilisés en tant que transports publics. Ça nous a donné l’idée d’en transformer un en maison. Après 10 ans, ces bus ne sont plus autorisés à transporter des enfants, donc il y en a énormément en vente et relativement peu chers. On a fait un business plan et seulement quelques mois après, on a lancé notre campagne de crowdfunding sur Indiegogo, qui a été un réel succès. Elle nous a permis d’acheter le bus sur eBay à Nashville (Tennesse). On l’a conduit jusqu’en Floride, et transporté en bateau jusqu’en Belgique. C’est dans une petite ville belge que nous avons converti le bus en un superbe hôtel grâce à l’aide de travailleurs venant du monde entier. Ça nous a pris un an et demi avant que le bus puisse enfin rouler légalement, mais on a finalement réussi : on était capable de poursuivre notre rêve de sillonner les routes avec notre hôtel, à la recherche de poudreuse fraîche, en partageant cette expérience avec nos invités.

Comme notre hôtel peut aller n’importe où en Europe, on peut continuer de découvrir de nouveaux lieux avec nos invités. L’hiver, on aime aller chercher la neige dans les Alpes autrichiennes et norvégiennes ; et l’été, on adore faire toutes les activités que propose la Norvège. Escalade, pêche, feux de camp, surf, MTB… vous choisissez, tout est possible.
On dispose de 6 lits superposés pour ceux qui voudraient nous rejoindre pour une semaine ou une dizaine de jours. On les récupère à l’aéroport, on leur sert le petit déjeuner et le diner, on les conduit sur des spots magnifiques, tout en profitant à fond et en s’amusant, et on les redépose à l’aéroport à la fin du voyage.

Comment faites-vous pour rendre le bus le plus eco-friendly possible ?

On sait que c’est un bus, et que ce n’est pas le mode de transport le plus écolo du monde, mais nous calculons nos émissions annuelles de CO2 et reversons mensuellement une somme équivalente à CarbonFund.
On utilise aussi des panneaux solaires sur le bus, notre isolation est faite en laine de mouton, on utilise des toilettes sèches, un poêle à bois pour se chauffer… et on mange végétarien. C’est assez incroyable de voir à quel point nos invités sont inspirés par notre mode de vie, et ajustent le leur pour réduire leur impact écologique une fois qu’ils quittent le bus.

Où est-ce que vous vous voyez dans 10 ans ?

C’est tellement dur à dire… Toutes les années sont différentes. Des nouveaux projets, de nouvelles collaborations, des nouveaux plans… On aimerait beaucoup voyager jusqu’au Canada, qui sait, peut-être qu’un jour nous aurons un village sur roues 😊 !

Dans la même catégorie