Emballer pour protéger le produit, oui. Générer de la pollution plastique, non.  

Avant même d’être utilisé, un produit fini est déjà soumis à rude épreuve.

Premièrement, le transport entre l’usine de confection et le centre de stockage (par voie maritime dans notre cas) est long (environ 6 semaines), humide et souvent poussiéreux. Ensuite, le produit est manipulé, déplacé, stocké, avant de repartir pour sa destination finale : le magasin, ou chez vous. Il peut donc encore subir des chocs, être soumis à l’humidité ou à la poussière.

En somme, le produit a besoin d’être protégé dès sa sortie d’usine, et jusqu’à sa livraison. Pour cela, le sac plastique (ou polybag) est très majoritairement utilisé. Ses atouts sont nombreux : résistance, souplesse, et transparence pour le passage de douanes.

Mais c’est aussi une solution très polluante, à cause de son origine pétrolière et de sa fin de vie souvent non-maitrisée.

450 000

Produits à protéger

Chez Picture, 450,000 produits doivent être emballés chaque année, chiffre en constante augmentation, due à notre croissance.

Nous avons imaginé et testé plusieurs scénarios logistiques pour nous séparer des polybags.

L’année 2020 marquera pour nous une avancée considérable sur certaines catégories de produits.